press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/1

Photographies numériques / 2020 - 2022       

Cabane, yourte, tente, fort, igloo, grotte, maison, cocon : j’ai entendu divers noms pour ces fabrications.


Avec les confinements dus à l’épidémie de COVID19, la nécessité de réinventer son lieu de vie s’est imposé à de nombreux individus. Partant de ce constat, j’ai voulu apporter un certain soutien aux personnes vivants difficilement l’isolement, le stress, les contraintes diverses de la vie.
Petit, je construisais souvent des cabanes en draps et coussins dans mon salon, comme de nombreux enfants. Cette « maison dans la maison » était un espace pour jouer, mais aussi se réfugier, se cacher du monde. C’est ce plaisir régressif que je tente de reproduire avec toute ces personnes.


Par ce biais, je peux retranscrire en photo la personnalité de mon sujet, la douceur et la simplicité du moment partagé. La photo devient presque un prétexte. J’emprunte à Hans Namuth cette volonté d’utiliser l’image davantage comme le témoin d’une relation. C’est cette dernière qui fait œuvre, et non la photographie qui la retranscrit.

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez, vous aussi, votre cabane.